Voyages

L’Islande, terre de feu et de glace

Pour Noël, j’ai eu la chance de passer une semaine en Islande, une île magique !

Après avoir découvert le pays en été quelques années auparavant, il nous tardait d’y retourner en hiver, qui plus est à la période de Noël.

Que dire de l’Islande ? C’est une terre de feu et de glace où les volcans côtoient les glaciers, les champs de lave sont recouverts de neige, la terre fume mais les cascades sont gelées. On peut y voir des baleines, des macareux, des poneys, des maisons de toutes les couleurs, mais avant tout, des aurores boréales !

Nous avons donc séjourné une semaine dans une charmante petite maison, près de Reykjavik, la capitale. La ville n’est pas très grande, disons qu’elle est proportionnelle au nombre d’habitants sur l’île, mais les décorations de Noël, les arbres vêtus de guirlandes lumineuses et les petits sapins dans les rues valent le détour.

Toutefois, seuls les paysages d’Islande sont réellement spectaculaires ! Nous avions parfois l’impression d’être sur la Lune, ou sur une toute autre planète. Les routes sont désertes et s’étendent à perte de vue, la roche volcanique se mêle à la glace et à la neige. Au détour d’un chemin, de gigantesques lacs apparaissent, ou bien des volutes de fumée. Plus on s’approche des zones volcaniques, plus l’air sent le souffre, c’est impressionnant. Pour la petite anecdote, l’Islande est à 100% d’énergies renouvelables, l’eau chaude provient directement des volcans, autrement dit, lorsque l’on se douche, une terrible odeur de souffre (œuf pourris) émane de l’eau chaude. La sensation est très étonnante !

C’est un dépaysement total que d’aller en Islande puisqu’il ne fait jour que quatre heures dans la journée, pendant six mois de l’année. Le soleil se lève vers 11h30 et entame sa descente vers 15h30. Lorsqu’on se réveille à 9h30, il fait nuit noire, et c’est plutôt perturbant. Qui plus est, le soleil n’est jamais au zénith comme en France, nous assistons alors au lever du soleil pendant environ une heure, et de même pour le coucher. La luminosité est extraordinaire dans ces moments là ! En été, c’est le contraire, la nuit est presque inexistante.

Concernant les températures, bien qu’elles soient beaucoup trop froides à mon goût de Montpelliéraine, rien d’affolant pour autant. Il ne fait pas plus froid que dans les Alpes françaises et le maximum que nous ayons vécu était de -12 au milieu des glaciers.

L’Islande est donc une île merveilleuse que je conseille de tout mon cœur. J’espère y retourner un jour, pour revoir des aurores boréales, prendre une douche au souffre, me baigner dans les eaux chaudes des volcans et me vautrer de nouveau sur le verglas (car on ne change pas les bonnes habitudes)!

Des bisous gelés

3 thoughts on “L’Islande, terre de feu et de glace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *